gold silver
mailing paying

Inscription
mailing gratuit

home

La production et le prix du diamant

Quand vous ouvrez un bon livre de bourse, une des premières choses que l’on peut lire est identifier la tendance à long terme et la suivre, c’est la première étape vers un bon investissement, voila pourquoi depuis presque 10 ans, je vous indique que la tendance long terme c’est les ressources.
Je vous ai conseillé le pétrole et la géothermie début 2009 parce que l’énergie (pétrole, gaz, charbon, uranium, énergie renouvelable…) est selon moi le cœur de la stratégie d’investissement dans les ressources, mais pas l’unique. Selon votre stratégie d’investissement, il existe une multitude d’autres opportunités pour compléter, diversifier, améliorer vos investissements dans le secteur des ressources : les métaux, les mines,  l’agriculture, l’eau….
Je ne peux pas être aussi catégorique aujourd’hui pour le diamant  que pour le pétrole pendant l’hiver 2009, le platine à l’automne 2008 (je vous reparle du platine bientôt), le zinc et l’or au printemps 2009, car la situation est différente, plus complexe et les informations plus rares, mais je crois que le diamant mérite beaucoup plus d’attention des investisseurs.
Il y a deux manières d’aborder le diamant, la première, pessimiste, est de penser que le diamant n’est plus éternel, que la production de diamant naturel est menacée par la production de diamant synthétique et que la demande s’essouffle (pas de chance la fin du diamant c’est aujourd’hui).
La seconde option est de supposer que la demande de diamant naturel est comme celle de l’or, immuable, et chercher quelles sont les mines aptes à pérenniser l’offre.
Si le diamant synthétique n’existait pas le prix du diamant serait tout simplement encore plus élevé, en situation de corner, cela fait des décennies que le diamant naturel ne suffit plus à la demande, les nouvelles applications du diamant dans l’industrie sont toujours plus nombreuses et l’offre de diamant naturel limité, on produit 3 fois plus de diamant synthétique dans le monde que de diamant naturel.

Regardez, il n’y a pas de divergence entre la production de diamant naturel et synthétique, quand la demande de diamant est là les deux avancent dans le même sens.

La production a baissé un peu en  2008 et probablement beaucoup en 2009, les chiffres ne sont pas encore disponibles, mais les doutes sont déjà là, tous les grands producteurs ont baissé brutalement leur production début 2009. Le diamant a souffert de la crise un peu partout dans le monde sauf en Chine. La Chine est avec l’Inde le marché d’avenir pour le diamant, même au pire moment de la crise la demande de diamant y est restée soutenue.
En Afrique du sud la production de diamant a débuté il y a plus de 130 ans et dans beaucoup de pays d’Afrique la production est presque centenaire. Au brésil la production de diamant a même débuté au début du 18e, en Russie l’exploitation intensive des diamants a débuté dans les années cinquante. Depuis le début des années 90 le nouvel Eldorado du diamant c’est le Canada, le nord du Canada, la partie la plus froide et isolée. Il y est très coûteux d’y construire une mine de diamants, les nouveaux projets de mines de diamant y sont dignes des pyramides des pharaons, les mines de diamant y dépassent facilement le milliard de dollars d’investissement. Le premier producteur de diamant au monde, qui est au Diamant ce que Rockefeller est au monde du  pétrole, qui domine la production depuis plus de 130 ans a achevé de construire en 2007 deux mégas projets au Canada alors que depuis un siècle sa production a lieu en Afrique, la terre du diamant. Lui ne semble pas s’inquiéter de la pérennité de la demande mondiale pour le caillou brillant et investit.

Dr Thomas Chaize
Version longue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

raw material
other
mailing free
dani2989 logo