gold silver
mailing paying

Inscription
mailing gratuit

home

Quand acheter le pétrole ?

Oui, parfois le prix du pétrole baisse, cela arrive et c’est NORMAL !!!
Si vous admirez les tableaux  avec une loupe vous vous demanderez si c’est nécessaire de visiter les musées. En revanche, si vous reculez de quelques mètres vous ne regretterez pas votre visite.
C’est un peu pareil pour le pétrole…
Même si l’or noir demeure dans une tendance haussière à long terme (années, décennies) cela ne l’immunise pas des corrections à court terme (mois).
Avec le début de l’hiver dans l’hémisphère nord, la mauvaise saison commence pour le pétrole. Et oui pour cette année la belle saison se termine, l’hiver est la période creuse pour le prix du pétrole et les compagnies pétrolières (pour nous faciliter la vie le pétrole à la courtoisie d’être régulier).
Depuis 12 ans, le prix du pétrole évolue dans un canal haussier très net (en rouge). Il touche, généralement, le bas de son canal en hiver (les flèches bleues) et le haut du canal en été (flèches jaunes). C’est pour cela, que si vous êtes un investisseur patient, statistiquement, le meilleur moment pour acheter votre multinationale fétiche, au PER bas, aux généreux dividendes, vos juniors pleines d’espoir à l’effet de levier stratosphérique, c’est quand il fait froid. Mais attention, même s’il est normal que le pétrole baisse pendant l’hiver, il ne faut pas s’attendre au naufrage du baril. Car pour que le prix du baril de pétrole sorte par le bas de son canal haussier, pendant six mois il a fallu la pire crise systémique depuis 1929 !!!!

Mais justement, le meilleur moment pour s’intéresser au pétrole, c’est quand il passe dans sa période de déprime au cœur de l’hiver. Il vous faudra faire preuve de conviction car les journaux, maniaco-dépressifs de nature, seront dans leur phase dépressive. Ils vous expliqueront pour diverses raisons, plus ou moins exotiques, que le monde a trop de pétrole, que l’OPEP produit trop, que la demande de pétrole est anémique, etc. Mais ne les blâmons pas, ils contribuent à nous offrir ces opportunités.
C’est pour cela qu’il est utile d’avoir son road book mise à jour, et voici deux repères :
1° Si, cet hiver, le prix du baril de pétrole descend à 80$, voir 75$, deux gros supports, ce serait une très bonne opportunité d’achat à l’échelle des mois.
2° S’il sort par le bas de son canal haussier (moins probable, voir très improbable, mais pas impossible) ce serait une opportunité d’achat exceptionnelle à l’échelle des années.

Surtout n’oubliez pas, avec le pétrole «  toute chute n’est pas une raison d’angoisse mais une occasion d’acheter ». Ce sont les mots de John Davison Rockefeller (1839-1937) considéré comme l’un des hommes les plus riches de tous les temps. Il est le créateur de la Standard Oil en 1870, qui est devenue aujourd’hui Exxon Mobil, le numéro un mondial du pétrole…
 
Dr Thomas Chaize

 

Dr Thomas Chaize

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

raw material
other
mailing free
dani2989 logo